jeudi 17 mai 2007

Freinage d'urgence

Une semaine de congés apprécié mais pas profiter, une reprise de travail sur les chapeaux de roues, un manque certain de sommeil, un bordel qui ne se résorbes pas dans la maison.
Voilà que nous sommes jeudi je me tape le contre coup de tout ca, j'ai besoin de réconfort de contact de parler, de voir du monde et j'ai bien du mal a trouver ca, je comptais sur ma chérie aujourd'hui mais elle n'est pas dispo avant ce soir alors je me retrouve la un peu seul déboussoler envie de rien déçu, ca faisait un moment que cela ne m'était pas arrivé.
J'ai des choses a faire faut que j'aille rendre visite a l'hopital ,voir également ma soeur plein de choses mais le réconfort que je cherche je ne l'ai pas trouvé, car pour tous les autres c'est ou moi qui vais réconforter et féliciter du coup je reste sans trop de motivation a trainer.
Le temps est merdique pour compléter le tableau.
Bon ben voilà entre nous cette journée ne s'annonce pas super.
Du coup a mon petit programme de la journée hôpital, ensuite vais voir un ami, retour maison et soirée avec ma chérie.

2 commentaires:

Caro a dit…

Si j'étais pas loin, j'irais te réconforter! tu sembles tout triste!! au moins tu pourras voir ta chérie ce soir, tu ne finiras pas ta soirée tout seul! En fait tu dois être avec elle à cette heure. J'oublie toujours le décalage! J'espère que tu iras mieux demain! a+

Homme2coeur a dit…

Oui, c'est tres gentil, hier était une étrange journée.
Ce n'était pas une des meilleurs mais elle s'est a peu pret bien déroulé.