samedi 5 janvier 2008

De Ton une même envie

Ton L je le double pour en faire une paire et m'envoler de plaisir,
De ton I comme irrésistible je suis charmé,
Du N j'en prend l'antonyme pour en faire l'amour,
De ton D j'en prend la délicatesse,
Et de se A que je désire accessible pour longtemps encore
Et de tout cela j'en rêves,
Et le plus merveilleux est de le vivre...


Et pour finir un court extrait d'une chanson

Il y a des chemins inaccessibles
Des vérités presque invisibles
Il y a des baisers sans lendemain
Mais aussi des histoires sans fin
Des appels que l'on n'oubliera pas
Et ces mots dont ont ne se lassera
Les mains où l'on ne se sentira pas bien
Ces matins-là, je chaufferai bien tes mains...

Comme lorsque
quelqu'un vous manque...
Lorsque quelqu'unvous manque...

2 commentaires:

Zaza a dit…

quel poete ce H2C ... ta muse t'inspire de jour en jour et c'est vraiment agreable a lire.

merci bcp, ça fait du bien de bon matin un peu de lecture com la tienne !
bisouus

Mumu a dit…

ouhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh